© 2017 par SapienzArt

Du simple au complexe (1988-1991)

Notamment dans cette série : "Division à l’infini et séries convergentes"

10 dessins

50 cm x 65 cm

Encre de Chine sur papier vélin et crayon de couleur

Nadine Cabessa ; sculpture ; art ; gravure ; incistion ; vitrail ; dyptique ; tryptique ; verre ; métal ; écriture ; alphabet ; dessin ; rouleaux ; totems ; papier ; tissu ; calque ; trame ; language ; pierre ; transparence ; ombres
Nadine Cabessa ; sculpture ; art ; gravure ; incistion ; vitrail ; dyptique ; tryptique ; verre ; métal ; écriture ; alphabet ; dessin ; rouleaux ; totems ; papier ; tissu ; calque ; trame ; language ; pierre ; transparence ; ombres
Nadine Cabessa ; sculpture ; art ; gravure ; incistion ; vitrail ; dyptique ; tryptique ; verre ; métal ; écriture ; alphabet ; dessin ; rouleaux ; totems ; papier ; tissu ; calque ; trame ; language ; pierre ; transparence ; ombres
Nadine Cabessa ; sculpture ; art ; gravure ; incistion ; vitrail ; dyptique ; tryptique ; verre ; métal ; écriture ; alphabet ; dessin ; rouleaux ; totems ; papier ; tissu ; calque ; trame ; language ; pierre ; transparence ; ombres
Nadine Cabessa ; sculpture ; art ; gravure ; incistion ; vitrail ; dyptique ; tryptique ; verre ; métal ; écriture ; alphabet ; dessin ; rouleaux ; totems ; papier ; tissu ; calque ; trame ; language ; pierre ; transparence ; ombres
Nadine Cabessa ; sculpture ; art ; gravure ; incistion ; vitrail ; dyptique ; tryptique ; verre ; métal ; écriture ; alphabet ; dessin ; rouleaux ; totems ; papier ; tissu ; calque ; trame ; language ; pierre ; transparence ; ombres

L'ensemble des travaux de 1984 s'est orienté principalement sur des recherches à propos de l'infini. Ainsi dans la période intitulée "Séries d'escaliers" l'infini était-il évoqué par cet ensemble de dessins exécutés à l'encre de chine, dans la combinaison de deux voire trois visions escaliers simultanées. Mêlant courbes et contre courbes, comme autant de propositions graphiques et d'impossibles architectures le sens dans cet imbroglio confondait dans la simultanéité les verbes monter ou descendre.

Suivre une ligne des yeux revenait à se perdre sans cesse, retournant invariablement sur nos pas, pressentant par là, la présence sous-jacente de la forme spirale ou circulaire.

Quelques années plus tard la série "Du simple au complexe" tentait de mettre en évidence l'infini en proposant sur la base d'un prototype d'image, l'agrandissement sans cesse renouvelé d'un détail.

Donnant un sens fractal à la série de dessins (agrandissement du détail du détail...), j'ai exécuté sur une période de trois ans, trois propositions de dessins à l'encre de chine intitulées :

"Séries convergentes" (Série A1 , A2,  A3 , A....    B1,  B2 .... )

"Variations à l'infini" (Série  E...)

"Division à l'infini" (Série C1, C2 ).

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now